Couple

Zoom sur 5 impacts du divorce sur les enfants

impacts du divorce sur les enfants

Le divorce, c’est un sujet assez délicat à aborder en raison des controverses et des polémiques qui y ont associé. Constatés dans les pays industrialisés, ces phénomènes sont étonnements moins répandus dans les pays en voie de développement. Au cours de ces dernières années, le divorce est devenu monnaie courante dans les ménages, à croire que ces mêmes couples ne se sont pas assez fréquentés avant le mariage. Autour des années 1960 et 1990, le taux de divorce a connu un essor fulgurant surtout dans les pays occidentaux.

1. Les conséquences psychologiques

Souvent constatés dans plusieurs cas observés, les enfants dont les parents sont divorcés présents des traits de caractère plus agressifs et troublés. Lorsque la séparation des mariés n’est pas correctement assimilée par les gamins, ces derniers sont en proie à des comportements destructeurs et violents. Tout dépend de la manière dont les parents abordent la situation. Quand ils ne sont pas matures et n’arrivent à gérer l’aspect émotionnel de la rupture, ce sont les plus petits qui en pâtissent. C’est malheureux et regrettable.

2. Les impacts intellectuels et scolaires

Contrairement aux croyances communes, les enfants victimes de ces agissements immatures et non-responsable d’un couple n’ont pas difficulté particulière à l’école. Ces affirmations sont le fruit de recherches et d’études effectuées sur la tranche d’âge de 10 à 15 ans. Curieusement, selon les résultats recueillis, 10% des préadolescents examinés avaient des envies dévorantes d’investissement scolaires. Quand on analyse bien la situation, c’est à fait normal. Ces individus sont devenus matures avant l’âge et ont abandonné leurs enfances.

3. Les effets juridiques

En premier lieu, après avoir effectué la séparation et bonne et due forme, la garde des enfants sera le premier élément sujet aux débats et disputes. Chacun de leurs côtés, le mari et la mariée ont des droits sur leurs progénitures. Et leurs descendances ont droit à une éducation et une protection exercée de manière conjointe et équitable. Malheureusement, dans 85% des cas, l’un des conjoints se voit destitué d’une grande partie de ces droits sur l’enfant. Ainsi, cette situation est parfois difficile à accepter pour l’enfant et entraîne certaines complications.

4. Les conséquences immédiates sur le confort

Qui dit séparation, dit déménagement. Tout au long de leur enfance et de leur adolescence, ces enfants n’auront jamais de stabilité. En d’autres termes, ils seront forcément obligés de se déplacer d’un domicile à un autre vu que les parents habitent dans des résidences distinctes. En fonction les faits, le juge attribueront une garde alternée ou fixe. Là encore, les désaccords ne sont pas rares et parfois les autorités sont obligées de fixer la résidence définitive de l’enfant. De manière hebdomadaire, ce dernier aura la possibilité de voir l’un de ses parents et cela jusqu’à la majorité.

5. Le divorce et la santé de l’enfant

Divaguer sans preuve, c’est peine perdue. En ce sens, des chercheurs américains de renommée mondiale se sont penchés sur le sujet. Après avoir étudié les réactions d’adultes ayant été victime de divorce en bas âge, les conclusions de l’enquête laissent bouche bée. Exposés à un virus inoffensif, les patients dont les parents s’étaient séparés avaient plus de chance d’attraper un rhume par rapport à ceux qui ont eu une enfance plus stable. En effet, afin d’éviter ce genre de désagrément et préserver la santé de leurs descendances, il est conseillé aux parents de trouver des terrains d’entente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *